Paul LAVENNE, comte de CHOULOT


Paysagiste, le comte de Choulot est surtout connu comme le concepteur (à la demande d'Alphonse Pallu) du projet du Vésinet (Yvelines). Choulot commença assez tard sa carrière de paysagiste, malgré une riche production : 280 jardins exécutés dans toute la France, en Suisse et en Italie, et un ouvrage théorique.

Paul Lavenne naquit à Nevers en 1794. Il dessina de nombreux jardins pour le Nivernais, ainsi que pour le Bourbonnais voisin, d'où était originaire sa femme, Élisabeth de Chabannes La Palisse, épousée en 1817. La première partie de sa vie fut consacrée à la politique ; il s'attacha à la Maison du roi et, garde du corps de Louis XVIII, il reçut le titre de comte de Choulot. Sous Charles X, il fut capitaine général des chasses de Chantilly. En 1830, sa fidélité à la dynastie légitime l'oppose à Louis-Philippe et il devient agent de liaison entre les légitimistes et la famille royale exilée. Voyages en Angleterre, passion tardive, on ne sait ce qui poussa, vers la quarantaine, le comte de Choulot à se vouer au paysagisme. En retraite forcée, il occupe ses loisirs à créer et tracer des jardins, aidé de son épouse qui met ses plans en couleurs, pour une clientèle choisie parmi la noblesse légitimiste retirées dans ses châteaux.

Le parc du Vésinet, auquel il consacre en 1863 un large chapitre de son Art des jardins, est un événement unique dans sa carrière essentiellement consacrée aux domaines privés. On relève toutefois quelques exceptions : les parcs de la ville de Cognac, de la gare de Clermont-Ferrand (1859), ou celui de la préfecture du Mans (1861). La création de la ville paysagère intervient en 1858 dans les dernières années de sa vie (il meurt en 1864). Elle sera en quelque sorte l'expérimentation de ses nouvelles théories.

Le comte de Choulot a conçu plusieurs parcs en Seine-et-Marne :

[Le Vésinet, Modèle français d'urbanisme paysager, 1858-1930, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Cahier 17, Imprimerie Nationale Éditions, 1989]

[Le Temps des Jardins (Seine-et-Marne, côté jardin), Comité départemental du Patrimoine de Seine-et-Marne, 1992]