Sainte Élisabeth


Allemand : Elisabeth, Elsbeth ; anglais : Elizabeth ; espagnol : Isabel ; français (variantes) : Alice, Isabelle ; hongrois : Erzsébet ; italien : Elisabetta.

Mère de Jean-Baptiste. Ier siècle avant Jésus-Christ. Fête le 5 novembre.


On connaît Élisabeth grâce à deux textes essentiellement :

  • L'Évangile de Luc (1, 8-22) raconte l'histoire de la naissance de Jean-Baptiste. Le mariage de Zacharie, prêtre de la classe d'Abia, et d'Élisabeth est resté stérile. Or, tous deux sont « avancés en âge ». Un ange du Seigneur, l'archange Gabriel, qui « se tient devant Dieu », lui annonce en songe dans le sanctuaire : « Ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean » (Luc 1, 13). Zacharie restera muet jusqu'à la naissance de son fils, car il a refusé de croire l'archange. Marie rend visite à Élisabeth (Luc 1, 39-56).
  • Le Protévangile de Jacques, récit apocryphe, en dit davantage et raconte la fuite au désert : lors du massacre des Innocents, Élisabeth cherche refuge dans la montagne avec son enfant. Encerclée par ses persécuteurs, elle est sauvée par un rocher qui s'entrouvre et lui donne refuge.

Représentations

Élisabeth est souvent représentée comme une matrone à longue robe et manteau à capuchon. Les scènes les plus fréquemment représentées :

  • la nativité de Jean (une série de fresques de Ghirlandaio (Santa Maria Novella à Florence, XVe siècle) y est consacrée
  • la scène du rocher qui s'entrouvre et laisse passer la mère et l'enfant en fuite est représentée dans une icône (XIe siècle, couvent de Sainte-Catherine au Sinaï).
  • et surtout la Visitation est un thème inlassablement repris.
Voir quelques exemples de l'iconographie de sainte Élisabeth.

Bibliographie :

[G. Duchet-Suchaux, M. Pastoureau, La Bible et les saints, guide iconographique, Flammarion, 1994]



Retour à la "Petite litanie des saints"  |  Page d'accueil