Mathurins : des couvents et des rues


 
 

Couvents

  • Lisieux (Calvados) : couvent des Mathurins qui desservaient l'hôpital depuis le XIIIe siècle jusqu'en 1790 ; rue des Mathurins, ouverte en 1843, nommée en 1844 ;
  • Ouilly-le-Vicomte (Calvados)  : Manoir des Mathurins (IMH) : bâtiments à pans de bois, exceptionnelle galerie extérieure couverte XVIe.
  • Gisors (Eure) : couvent des Mathurins 
  • Châlons-en-Champagne (Marne) : les Mathurins s'installèrent à Châlons et dès l'année 1200, l'évêque Roger du Perche les chargea de s'occuper des pauvres, des infirmes et des vieillards. Les Mathurins desservaient également la Maison de Rhodes, Commanderie du Temple, et le petit Hôtel-Dieu (Hôpital). Ces deux établissements étaient situés, au delà du canal actuel, dans le Petit Bourg. Détruite en 1544, leur maison fut relevée en 1565, avec une nouvelle église. Le couvent des Mathurins fut pris en 1685 pour agrandir l'Hospice Saint-Maur.
  • Avon (Seine-et-Marne) : le 10 novembre 1657, l'ancienne reine Christine de Suède fait venir le père Le Bel, supérieur du couvent des Mathurins d’Avon, dans la galerie des Cerfs du palais de Fontainebleau pour qu’il confesse Monaldeschi. Après quoi, elle fait exécuter ce dernier à l’épée...
  • Brou-sur-Chantereine (Seine-et-Marne) : couvent des Mathurins, fondé au XIIIe au lieu dit La Villeneuve-aux-Ânes.
  • Coupvray (Seine-et-Marne) : le « Mont-de-Piété » était un établissement tenu par les Mathurins. L'ancien couvent est devenue ferme du château et grange aux dîmes : salles voûtées, colombier carré avec boulins et deux échelles.
  • Beauvoir (Vendée)

Rues

  • Paris : ancienne rue des Mathurins Saint-Jacques (Ve arrondissement). La rue des Mathurins Saint-Jacques s'étendait entre les rues Saint-Jacques et de la Harpe (actuellement partie du boulevard Saint-Michel). Depuis le décret du 27 février 1867, elle est incluse dans la rue Du Sommerard, qui porte le nom d'Alexandre Du Sommerard (1779-1842), antiquaire français, fondateur du musée de Cluny.
     
  • Paris : rue des Mathurins (VIIIe et IXe arrondissements) : par arrêté du 24 janvier 1881 (dénomination précédente : rue Neuve des Mathurins). La partie la plus ancienne de cette voie a été percée sur des terrains qui dépendaient de la ferme des Mathurins. On trouve aujourd'hui, au no 36, le « Théâtre des Mathurins ».
     
  • Paris : ancien passage de la Ferme-des-Mathurins et plus anciennement encore cul-de-sac de la Ferme-des-Mathurins (à la frontière des VIIIe et IXe arrondissements), ce chemin desservait la ferme que possédait ici le couvent des Mathurins. Une partie de la rue de la Ferme-des-Mathurins, comprise entre les rues des Mathurins et de Provence, ouverte en 1775, a été supprimée lors de l'ouverture du boulevard Haussmann.
    Les frères Godot de Mauroy prolongèrent en 1823 la partie sud de ce chemin jusqu'à notre boulevard de la Madeleine. Par arrêté du 20 janvier 1881, la rue fut attribuée à l'architecte de l'église de la Madeleine, Alexandre-Pierre Vignon (1763-1828). On trouve aujourd'hui un restaurant au nom de « La Ferme des Mathurins » 17 rue Vignon.
    La partie de l'ancienne rue de la Ferme-des-Mathurins comprise entre la rue Vignon et le boulevard Haussmann a été englobée dans la rue dédiée à François Denis Tronchet (1726-1806), avocat français, l'un des défenseurs de Louis XVI, l'un des rédacteurs du Code Civil (ordonnance du 2 juin 1824).
    Quant à la partie nord de la rue de la Ferme-des-Mathurins, entre le boulevard Haussmann et la rue de Provence, elle a été absorbée par la rue du Havre (ordonnance du 9 janvier 1845).
     



Retour à "Saint Mathurin"  |  Retour aux "Mathurins"
Retour à la "Petite litanie des saints"  |  Page d'accueil