Un Jullemier sur les traces de la maladie du sommeil au Cameroun


 
 
Le docteur Jullemier a joué un rôle modeste, mais utile, dans la lutte contre la maladie du sommeil (trypanomiase) qui fut menée en Afrique équatoriale française sous l'impulsion d'Eugène Jamot, le directeur de l'Institut Pasteur de Brazzaville.
 

La maladie fut signalée par les médecins de Yaoundé et de Doumé dès 1916.

En 1917-1918, le Docteur Jullemier visita les rives du Nyong et de la Sanaga, de même qu'une partie de la région comprise entre ces deux fleuves. Il constata que tous les villages situés sur la rive droite du Nyong, entre l'Ayong et Akonolinga, étaient contaminés ; qu'il y avait de nombreux malades dans les villages d'Akonolinga, au Sud du Nyong ; qu'à l'Ouest la région était suspecte ; que dans les bassins de l'Ayong, du Come, du Nfournou et de la Télé, situés entre le Nyong et la Sanaga, de nombreuses localités étaient infectées ; enfin, que plusieurs villages riverains de la Sanaga étaient contaminés. Une exploration rapide en 1919 confirma ces faits, et révéla que la maladie, épidémique à Akonolinga, se propageait nettement vers Yaoundé, jusqu'à 20 kilomètres environ de la ville sur la route d'Akonolinga à Yaoundé.
 
 
[Le Vainqueur de la Maladie du Sommeil, Eugène Jamot, (1879-1937) : thèse (1950) du docteur Marcel Bebey Eyidi (1914-1966) sur Eugène Jamot ; le texte cité est extrait du chapitre III : La Grande Bataille, Cameroun, (1921-1931).]  
 
Les Jullemier  |  Page d'accueil