François-Hyacinthe Villeroy,
curé constitutionnel de Savigny-le-Temple


Le dernier curé de Savigny-le-Temple fut François-Hyacinthe Villeroy. Prêtre du diocèse de Toul, né le 25 février 1748 à Commercy, Villeroy était plus exactement vicaire perpétuel de Savigny-le-Temple. Sa cure, en effet, était une vicairie perpétuelle à laquelle nommait le commandeur de Saint-Jean-en-l'Isle-lès-Corbeil.

François Villeroy fut nommé le 17 avril 1780. Il devait terminer tristement la liste des curés de Savigny. Il adhère à la Constitution civile du clergé. Toutefois il assure ses fonctions jusqu'au 1er mai 1794, mais comme s'il avait eu à se faire pardonner cette audace, il affirme sa renonciation par un mariage sacrilège le 17 mai 1794.

Il continua d'habiter Savigny, et le schisme constitutionnel avait assez troublé les esprits pour que l'on acceptât aussi bien en septembre 1795 qu'en juillet 1801 de voir le prêtre marié exercer toujours à Savigny et à Seine-Port.

En novembre 1800, dans l'acte de naissance de son fils Nicolas-Barthélemy, il est encore dit "ministre du culte catholique".

En 1821, au moment du mariage de ce même fils, il était décrit comme "ancien prêtre", employé à l'hôpital militaire de Picpus et demeurant à Paris, rue de Picpus, n° 20.


[D'après Paroisses et curés de Seine-et-Marne pendant la Révolution, Abbé Fernand Bridoux, in La Croix de Seine-et-Marne, 7 novembre 1965]



Retour F.H. Villeroy  |  Page d'accueil